Le Nord-Pas-de-Calais prépare sa révolution industrielle

 
Jeremy Rifkin va aider la région Nord-Pas-de-Calais à préparer sa révolution industrielle. Un chantier sans précédent, une première en France.
 
On dit le projet suivi de près par l'Elysée. L'idée de faire appel à Jeremy Rifkin (auteur de best seller comme ''La fin du travail" ou "Le rêve européen'') remonte à l'année dernière lors du World Economic Forum qu'organise tous les ans à Lille l'ancien journaliste et ancien ministre Philippe Vasseur. Jérémy Rifkin est alors invité à plancher sur son dernier ouvrage justement intitulé ''La troisième révolution Industrielle''.
 
Pourquoi donc ne pas lui demander d'appliquer concrètement ses recettes à la plus vieille région industrielle d'Europe? Aujourd'hui Président du Crédit Mutuel Nord de France, Philippe Vasseur convainc le Président socialiste de la Région, Daniel Percheron, de se lancer dans l'aventure. Voilà Rifkin et ses 15 conseillers internationaux investis d'une mission très précise : proposer un plan de bataille pour redessiner l'avenir industriel du Nord Pas de Calais et de ses 4 millions d'habitants pour les 10, 20, voire 30 prochaines années.
 
 
L'équipe de Jeremy Rifkin doit rendre ses propositions dans six mois. En connaît-on déjà les grandes lignes?
Quatre secteurs ont été identifiés : l'énergie, le bâtiment, le numérique (avec notamment l'impression en 3 dimensions) et l'économie circulaire, c'est à dire la politique de recyclage de masse. Une unité de ce genre existe déjà dans le cadre d'un pôle de compétitivité autour de la cristallerie d'Arc. Jeremy Rifkin part du principe que dans les prochaines années, chacun sera capable de produire sa propre énergie et que les recettes sont facilement applicables à travers des investissements créateurs d'emplois. Pour éviter de tomber dans ce que certains considèrent comme de grands principes fumeux, régions, collectivités locales et Chambre de Commerce veulent lancer rapidement les premières initiatives, peut-être dès l'année prochaine.
 
Qu'en sera-t-il du financement?
Un appel à projet sera bien sûr lancé mais ca ne sera pas une politique de guichet. Il ne suffira pas d'avoir une idée pour toucher les subsides, les projets seront rigoureusement sélectionnés. Pour être prêts avant la fin de cette année, outre les traditionnels fonds européens qui ne sont pas encore tous utilisés faute de projets, les initiateurs du programme sont en train de mettre en place un outil financier spécifique capable de mobiliser l'épargne régionale. Un système qui garantirait le capital investi par les habitants de la région. L'épargne de ces derniers s'élève aujourd'hui à quelque 200 milliards d'euros (environ le 5ème de l'épargne nationale). Ca serait aussi l'occasion pour les nordistes de s'approprier le projet avec l'assurance d'un retour sur investissement. Prochaine étape : le 25 octobre avec la restitution par Rifkin et ses équipes du master plan à Lille lors de l'édition 2013 du World Economic Forum. Montant de l'opération pour un an de travail : 360.000 euros… c'est beaucoup moins que l'argent dépensé dans certains festivals culturels de la région. Un investissement d'avenir qui doit maintenant faire ses preuves.
 
Par Emmanuel Cugnyfranceinfo.fr